Elle possède aussi des propriétés médicinales. Dans certains endroits, elle est pratiquement considérée comme une espèce établie. Bugle de Genève.. - Nom latin : Ajuga genevensis (du mot latin abigo, je chasse les maladies; plante employée autrefois comme médicinale). En raison de la présence de substances aromatiques, de nombreuses espèces de cette famille sont utilisés dans la cuisine comme assaisonnement, dans les parfums, l'alcool et de la pharmacie. English: upright bugle, blue bugle, Geneva bugleweed, blue bugleweed español: búgula de Ginebra suomi: Hammasakankaali français: Bugle de Genève, Bugle de Geneve hornjoserbsce: Kosmaty zběhowc lietuvių: Gauruotoji vaisgina Nederlands: Heidezenegroen, Harig zenegroen polski: Dąbrówka kosmata, Dąbrówka genewska română: Suliman, Gubănaş glabrifolia Cariot & St.-Lag., 1889, Ajuga genevensis var. Tailles : 10 à 35 cm ±10 à 20 mm; Origine supposée des noms Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination La Bugle de Genève (Ajuga genevensis L.) est une plante herbacée vivace de la famille des Lamiacées. Taille des feuilles caulinaires: largeur de 2 à 3 cm; longueur 4-6 cm. Elle possède aussi des propriétés médicinales. Le fruit de Ajuga genevensis est akène déhiscent et schizocarpe à quatre sections. Ses feuilles sont opposées et simples, les basilaires sont entières, allongées, obovales ou oblongues et pétiolées. Version : 23 avril 2004. Feuilles : En rosette basale et opposées sur la tige, avec ou sans pétiole. Ajuga genevensis est une herbacée vivace de 10 à 40 cm de haut. La tige est dressée, simple à partir de la souche et poilue [1,4,6–10]. © Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio. La bugle a une pollinisation entomogame, c’est-à-dire que le pollen est essentiellement véhiculé par des insectes. glabrifolia Cariot & St.-Lag., 1889, Ajuga genevensis var. « Ajuga » vient du latin a (privatif) + jugum (joug) = corolle sans lèvre supérieure. La bugle a une pollinisation entomogame, c’est-à-dire que le pollen est essentiellement véhiculé par des insectes. Le fruit de Ajuga genevensis est akène déhiscent et schizocarpe à quatre sections. Région d'origine et régions de naturalisation, Julve, Ph., 1998 ff. La floraison a lieu entre avril et août [1]. Ses feuilles sont opposées et simples, les basilaires sont entières, allongées, obovales ou oblongues et pétiolées. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. la substrat favori est calcaire mais aussi siliceux avec pH neutres, valeurs nutritionnelles moyennes du terrain qui doit être sec. Ajuga genevensis est une herbacée vivace de 10 à 40 cm de hauteur dont la tige est dressée. ; puis assister aux niveaux de végétation suivants: vallonné et montagne et en partie à subalpin (En plus de la plaine - au niveau de la mer). Les bractées ont des formes obovales, souvent avec les grandes lignes lobé. Ses fleurs forment des épis cylindriques feuillés qui sont composés de verticilles séparés par des bractées (qui rétrécissent en taille du bas vers le haut de l'inflorescence). Les feuilles caulinaires sont soussessile avec lame elliptique avec 3 - 4 dents obtus par côté; généralement, ils sont 1,5 à 2 fois plus long que large. Le bugle de Genève s’hybride facilement avec des espèces proches telles que la bugle rampante (Ajuga reptans) ou encore la bugle pyramidale (Ajuga pyramidalis). Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. C’est une plante rudérale dont les habitats types sont les pelouses basophiles médioeuropéennes. La Bugle de Genève (Ajuga genevensis L.) est une plante herbacée vivace de la famille des Lamiacées. Ces fleurs sont donc bien zygomorphes. Elle peut aussi s’utiliser en médecine vétérinaire [2,3,9,12,13]. Il est un mot composé de deux mots: « un » qui signifie la négation, la privation et « jugum » qui signifie « joug ». Elle est cultivée par l’homme comme plante ornementale. Elle se développe facilement sur les talus de voies ferrées, les terres de jachère, jardins, parcs [1,4–6]. - Baseflor. Version : 23 avril 2004, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bugle_de_Genève&oldid=164441746. Cette corolle est irrégulière, présente des lèvres supérieures très réduites et bilobées ainsi que des lèvres inférieures plus grandes, trilobées (avec le lobe central qui est ''entaillé''). Elle peut aussi s’utiliser en médecine vétérinaire [2,3,9,12,13]. Elle est héliophile (besoin de lumière), mésoxérophile (plante qui vit dans des lieux secs mais ne survit pas à des sécheresses extrêmes), neutrocalcicole (se dit d'une plante se rencontrant sur un sol basique, riche en cations échangeables (substrats calcaires, marneux) à neutre) [1,4,10]. Comparaison de deux plantes : Ajuga genevensis, Bugle de Genève,Lamiaceae et Ajuga reptans, Bugle rampant,Lamiaceae Les pétales sont soudés et forment la corolle. La fleur est hermaphrodite, de couleur bleue vive, rarement rose avec une absence de pédoncule et mesurant de 12 à 20 mm. La forme organique est emicriptofita scaposa (H SCAP), soit en général, ce sont des plantes herbacé, l'histoire de la vie éternelle, avec des bourgeons d'hivernage au niveau du sol et protégé par literie ou de la neige et sont équipés d'un axe droit de fleur, et souvent dépourvue de feuilles. Celles de la tige sont également entières et obovales ou oblongues mais moins allongées et non-pétiolées. le genre bugle se compose d'environ 60 espèces, dont une demi-douzaine d'entre eux vivent dans Italie. Il faut toutefois noter que si plusieurs espèces poussent dans un même lieu, elles peuvent s’hybrider. Ajuga genevensis est une herbacée vivace de 10 à 40 cm de haut. Elle se compose de petites fleurs bleues ou violettes. Le genre compte une cinquantaine de plantes annuelles et vivaces.La Bugle de Genève possède des feuilles au goût amer pouvant de consommer en salade ou en soupe.Au Moyen-âge, la plante était utilisée pour traiter les hémorragies et les diarrhées. Version : 23 avril 2004. Plante ornementale. Ses feuilles sont à limbe mince, velues sur les deux faces et à bord crénelé ou denté avec un sommet obtus [1,4,6–11]. La plantation s'effectue au printemps. Reproduction: la fécondation se fait essentiellement par la pollinisation des fleurs (voir ci-dessus). Les bugles en général sont sensibles à l’oïdium. Elle est héliophile (besoin de lumière), mésoxérophile (plante qui vit dans des lieux secs mais ne survit pas à des sécheresses extrêmes), neutrocalcicole (se dit d'une plante se rencontrant sur un sol basique, riche en cations échangeables (substrats calcaires, marneux) à neutre) [1,4,10]. Les pétales sont soudés et forment la corolle. genevensis (L.) Rouy, 1909, Ajuga genevensis subsp. Cependant elle s'en distingue car elle ne se propage pas via des stolons bien qu'elle soit rhizomateuse. alpina (L.) Rouy, 1909, Ajuga vulgaris subsp. Envoyez-nous vos remarques, Famille : Famille de la menthe – Lamiaceae (Labiatae). D'autres auteurs, toutefois endommager étymologies différent (article: le genre). LABIéES (Suite). Fleurs et arbres des Alpes, de Provence, de Montagne, de Corse et des Pyrénées. Cette corolle est irrégulière, présente des lèvres supérieures très réduites et bilobées ainsi que des lèvres inférieures plus grandes, trilobées (avec le lobe central qui est ''entaillé''). - Baseflor. L 'Iva Genève (Nom scientifique bugle de Genève L., 1753) Est une plante appartenant à famille tout Lamiaceae. La partie aérienne de la tige Il est construit avec une surface striée et rincé, couvert de poils licences ou réfléchie en particulier dans la moitié supérieure; la section est tétragonale. C’est une plante rudérale dont les habitats types sont les pelouses basophiles médioeuropéennes. Ajuga genevensis var. A. genevensis se retrouve abondamment en Europe centrale (native de France), en Asie occidentale et boréale mais aussi en Amérique du nord où elle a été introduite [1,4–6]. Habitat: l 'habitat typique de cette plante sont les prairies (prairies et pâturages de Rase jusqu'au plancher de montagne) et sous-bois; mais aussi des environnements rudérales et les marges herbacés des bois. Les fleurs sont hermaphrodite, zygomorphes, tétramères (4-cycliques), soit avec quatre spires (calice - corolle - Androcée - gynécée) Et pentamères (5-mers: la corolle et la coupelle sont à 5 parties). La tige est dressée, simple à partir de la souche et poilue [1,4,6–10]. Elle est nommée par les anglophones green ajuga, carpet bugle, geneva bugleweed, blue bugleweed ou encore blue bugle (aux USA) [1]. Type de croissance : Herbacée vivace. Ses fleurs forment des épis cylindriques feuillés qui sont composés de verticilles séparés par des bractées (qui rétrécissent en taille du bas vers le haut de l'inflorescence). « genevensis » vient également du latin et signifie "de Genève". Cependant elle s'en distingue car elle ne se propage pas via des stolons bien qu'elle soit rhizomateuse. 1. → Distribution map Ses feuilles sont opposées et simples, les basilaires sont entières, allongées, obovales ou oblongues et pétiolées. Limbe ovoïde–effilé-elliptique, muni de grandes dents. La bugle rampante (Ajuga reptans), également appelée petite consoude ou herbe de saint Laurent, est une petite plante vivace parfaitement rustique, persistante, rhizomateuse, dont on trouve l’espèce sauvage dans les bois, les lieux ombragés et les prés humides, avec une tendance envahissante puisque ses stolons s’enracinent de place en place. (Kasviatlas, University of Helsinki), Bugle pyramidal, Bugle rampante, Cataire, Dracocéphale de Sibérie, Épiaire officinale, Galéopsis à fleurs panachées, Galéopsis bifide, Lamier amplexicaule, Lamier hybride, Lamier jaune, Lamier pourpre, Lamium confertum, Lierre terrestre, Menthe aquatique, Menthe des champs, Menthe gingembre, Ortie royale, Phlomis tubéreux, Pouliot des champs, Sarriette commune, Sauge des prés, Scutellaire à feuilles hastées, Tête de dragon, Thym à larges feuilles. Elle était surtout utilisée au Moyen-Age contre les hémorragies et les diarrhées. Assez commune; Mode de vie : vivace; Période de floraison : Mai-Juin; Habitat : Sols calcaires, friches, pelouses. Bractées rétrécissant vers la couronne, bractées inférieures ressemblant aux feuilles caulinaires, bractées supérieures plus courtes que les fleurs, souvent partiellement bleues. Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. selon les recommandations du projet botanique. Les fruits sont drupes, Il a joint par calices persistant, composé de 4 nucules (Tetakène). La dernière modification de cette page a été faite le 12 novembre 2019 à 15:17. Calice presque régulier (actinomorphe), pentalobé. De nos jours, elle est encore utilisée en homéopathie pour ses vertus astringentes ainsi que pour traiter les angines, les ulcérations buccales et pour nettoyer et cicatriser les plaies. Assez commune; Mode de vie : vivace; Période de floraison : Mai-Juin; Habitat : Sols calcaires, friches, pelouses. Le bugle de Genève s’hybride facilement avec des espèces proches telles que la bugle rampante (Ajuga reptans) ou encore la bugle pyramidale (Ajuga pyramidalis). La dissémination de ses graines est epizoochore, elles sont transportées par des animaux [6,10]. Tige quadrangulaire, totalement velue. arida - Pépinière des Carlines - Plantes aromatiques, médicinales et comestibles de montagne - Variétés anciennes - Légumes et plantes comestibles acclimatées à la moyenne montagne et aux climats frais … Ajuga genevensis var. Elle se développe facilement sur les talus de voies ferrées, les terres de jachère, jardins, parcs [1,4–6]. Voici les principales espèces présentes dans les Alpes et plus semblable à celle de cette entrée (l'espèce Ajuga chamaepitys se distingue par les fleurs jaunes):[8]. La Bugle de Genève est une plante vivace à souche rhizomateuse et au port touffu et érigé et au feuillage caduc. Ses feuilles sont à limbe mince, velues sur les deux faces et à bord crénelé ou denté avec un sommet obtus [1,4,6–11]. La liste suivante présente quelques-unes des synonymes plus fréquents:[18], les différents ive flore spontanée des Alpes italiennes sont assez semblables les uns aux autres. Noms vernaculaires. Ces plantes font également défaut stolons.[6][7][8][9][10][11]. Elle est nommée par les anglophones green ajuga, carpet bugle, geneva bugleweed, blue bugleweed ou encore blue bugle (aux USA)[1]. A notre époque elle est encore utilisée en homéopathie pour ses propriétés astringentes, contre les ulcérations buccales ainsi que les angines. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. La bugle a une pollinisation entomogame, c’est-à-dire que le pollen est essentiellement véhiculé par des insectes. On observe la présence de quatre étamines de différentes tailles (deux longues, deux courtes) qui s'ancrent dans la corolle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. A. genevensis est mellifère, elle produit du nectar qui attire les pollinisateurs telles que les abeilles qui avec celui-ci produisent du miel. Cependant elle s'en distingue car elle ne se propage pas via des stolons bien qu'elle soit rhizomateuse. Longueur de la fleur: 15-18 mm. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Les feuilles basales sont pétiolée, disposées de manière opposée et ont la lamina pour spatulées forme et la floraison sont généralement absents. Taille adulte (H x L): 0.4m x 0.5m. Le pistil quant à lui est composé d'un style surmonté d'un stigmate bifide. Ajuga genevensis var. longistyla Cariot & St.-Lag., 1889, Ajuga vulgaris subsp. La manière dont les étamines dépassent de la corolle constitue un autre bon critère d’identification. alpina (L.) Rouy, 1909, Ajuga vulgaris subsp. La dissémination de ses graines est epizoochore, elles sont transportées par des animaux [6,10]. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) Ces bractées se retrouvent à la base des fleurs et sont sinuées-crénelées ou trilobées et d'ordinaire bleuâtre-violacée [1,4,6–11]. La Bugle de Genève (Ajuga genevensis L.) est une plante herbacée vivace de la famille des Lamiacées. Du point de vue phytosociologique la espèce Cet article fait partie des communautés végétales suivantes:[15]. Le pistil quant à lui est composé d'un style surmonté d'un stigmate bifide. Période de floraison : Mai, Juin. « Précédent La floraison a lieu entre avril et août [1]. [2] Le nom spécifique (genevensis) Il a été donné en l'honneur de la ville suisse de Genève. Elle est nommée par les anglophones green ajuga, carpet bugle, geneva bugleweed, blue bugleweed ou encore blue bugle (aux USA)[1]. Sans stolons. Comptez 4 à 5 plants par m² pour un bel effet tapissant.Le sol de votre jardin doit être frais, humide, drainé et plutôt fertile.L'exposition doit être mi-ombragée ou ombragée.Il n'y a aucun entretien à prévoir. A notre époque elle est encore utilisée en homéopathie pour ses propriétés astringentes, contre les ulcérations buccales ainsi que les angines. Quatre étamines, dont deux longues et deux courtes, plus longues que la corolle. Ajuga genevensis var. Bugle de Genève; Dans l'Yonne. Dans les anciennes classifications, la famille est appelée Labiatae. C’est une plante rudérale dont les habitats types sont les pelouses basophiles médioeuropéennes. Bugle de Genève (Ajuga genevensis) Floraison : Fleurs en épis bleu vif, parfois roses ou blancs, aux étamines nettement plus longues que la corolle, en mai-juin. la inflorescences sont les épis de maïs (ou spicastri) formés par des composés verticillastri de fleurs et bractées chevauchent et celles du bas, espacées les supérieures compactes. La bugle de Genève est facile à distinguer des autres membres du genre qui poussent en Finlande, en tout cas pendant la floraison : généralement sa rosette de feuilles fane lorsqu’elle est en fleur, tandis que chez les autres espèces elle reste verte pendant la période de croissance. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Autres espèces d'Ajuga présentes sur le site: Cliquer ici pour publier un commentaire (aucune inscription requise), Jardin Secrets 2013-2020 | Vie privée | Contact, Bugle rampant Atropurpurea - Ajuga reptans, Culture et entretien de la Bugle de Genève. est aussi vulnéraire, nettoie et aide à la cicatrisation des plaies et ulcères. - Baseflor. Sa tige est à section ronde et non carrée et celle-ci est entièrement recouverte de poils contrairement à Ajuga reptans qui présente uniquement deux faces poilues[1,4,7,8]. La floraison a lieu entre avril et août [1]. Le calice est quasiment régulier, présente cinq lobes velus en forme de dents [1,4,6–11]. Au Moyen-âge, la plante était utilisée pour traiter les hémorragies et les diarrhées. Interactions avec d'autres espèces. Ces fleurs sont nectarifères et visitées par les abeilles, les bourdons et les papillons. Bugle de Genève 'Tottenham' Ajuga genevensis 'Tottenham' Soyez le premier à laisser un avis sur ce produit ! Il est poilu et ovoïde, sa taille peut varier de 3 à 8 mm et sa couleur se rapproche du gris-brun [6,7]. Ajuga genevensis est une herbacée vivace de 10 à 40 cm de haut. Version : 23 avril 2004, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bugle_de_Genève&oldid=164441746, Taxobox utilisant une classification non précisée, Catégorie Commons avec lien local différent sur Wikidata, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Ajuga genevensis est une herbacée vivace de 10 à 40 cm de hauteur dont la tige est dressée. Le type de la corolle est pseudobilabiata (zigomorfa) Avec la lèvre supérieure atrophié ou manquant et réduit à deux dents et la partie inférieure de un à trois lobes avec un lobe central dans bilobo de tour. A. genevensis se retrouve abondamment en Europe centrale (native de France), en Asie occidentale et boréale mais aussi en Amérique du nord où elle a été introduite [1,4–6]. Végétation : Hauteur : 0,20 à 0,30 m. Rosette de feuilles dentées ou peu profondément lobées, fanant lorsque la plante fleurit. glabrifolia Cariot & St.-Lag., 1889, Ajuga genevensis var. la clairon Genève dans d'autres langues, il est appelé de la manière suivante: Contenu communautaire disponible sous les termes de la licence, Une liste annotée de la Vascular Italianflora, Botanique systématique - Une approche phylogénétique, Rowena (film de 1927). Cette ajuga pousse en touffe peu rampante. Le pistil quant à lui est composé d'un style surmonté d'un stigmate bifide. Identifier les espèces sur base des caractéristiques! Taille des feuilles de base: largeur de 1,2 à 2 cm; longueur 4-6 cm. La dissémination de ses graines est epizoochore, elles sont transportées par des animaux [6,10]. Présentation de Ajuga genevensis (Bugle de Genève) : noms scientifiques et vernaculaires, statut de protection (listes rouges, réglementations), statut biologique en France Métropolitaine, données historiques et contemporaines. Elle se développe facilement sur les talus de voies ferrées, les terres de jachère, jardins, parcs [1,4–6]. la nombre de chromosomes de A. genevensis Il est: 2n = 32 (28). La Bugle de Genève est très rustique et tolère des températures hivernales de l'ordre de -25°C.Ses rhizomes sont assez courts, elle s'étend donc grâce à eux mais très progressivement. Ces feuilles ont un goût amer et peuvent se manger en soupe ou en salade. Type : Vivace. Bugle de Genève; Dans l'Yonne. Les bugles en général sont sensibles à l’oïdium. [1], Le nom générique (bugle) Provient latin. la racines Ils sont le type collationné (taproots). La fleur est hermaphrodite, de couleur bleue vive, rarement rose avec une absence de pédoncule et mesurant de 12 à 20 mm. Sa tige est à section ronde et non carrée et celle-ci est entièrement recouverte de poils contrairement à Ajuga reptans qui présente uniquement deux faces poilues[1,4,7,8]. Les bugles diffèrent des autres membres de la famille de la menthe (Lamiaceae) car elles ne présentent pas le parfum caractéristique des autres espèces. La bugle de Genève est parfois cultivée en Finlande pour ses qualités ornementales et on peut la trouver en tant qu’exotique occasionnelle le long des voies ferrées et sur les prés. bugle de Genève L.: Le pic de l'inflorescence se produit plus espacée entre spire et verticille; bugle pyramidal L.: Il est moins élevé que d'autres espèces et l'oreille, plus compact, a une forme pyramidale avec des feuilles de base évidents; la partie inférieure de la … A notre époque elle est encore utilisée en homéopathie pour ses propriétés astringentes, contre les ulcérations buccales ainsi que les angines. La fleur est hermaphrodite, de couleur bleue vive, rarement rose avec une absence de pédoncule et mesurant de 12 à 20 mm. Elle peut aussi s’utiliser en médecine vétérinaire [2,3,9,12,13]. - Baseflor. Terrain, Production, Distribution, Dates de sortie, Les Clayes-sous-Bois. Elle ressemble à la bugle rampante (Ajuga reptans L. 1753). Celles de la tige sont également entières et obovales ou oblongues mais moins allongées et non-pétiolées. Le calice est quasiment régulier, présente cinq lobes velus en forme de dents [1,4,6–11]. A. genevensis se retrouve abondamment en Europe centrale (native de France), en Asie occidentale et boréale mais aussi en Amérique du nord où elle a été introduite [1,4–6]. la famille L'adhésion de l'espèce (Lamiaceae), Très grande avec environ 250 genres et près de 7000 espèces[6], Il est le principal facteur de différenciation dans le centre le bassin méditerranéen et les plantes sont la plupart du temps xerofile (en Brésil il y a aussi des espèces arboricole). Géographie physique, histoire, économie, Repères, floraison Formule: pour cette plante est indiquée comme suit, Corolla: la corolle, avec une partie de base de forme plus ou moins cylindrique, il est gamopetala lobé avec des guillemets. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. « Bugle » vient du latin abigere, déformation populaire de abiga qui signifie "plante qui a le pouvoir de provoquer l’avortement". Ajuga genevensis est une herbacée vivace de 10 à 40 cm de hauteur dont la tige est dressée. Région d'origine et régions de naturalisation, Julve, Ph., 1998 ff. Hauteur : 10–35 cm. De nos jours, elle est encore utilisée en homéopathie pour ses vertus astringentes ainsi que pour traiter les angines, les ulcérations buccales et pour nettoyer et cicatriser les plaies. « Bugle » vient du latin abigere, déformation populaire de abiga qui signifie "plante qui a le pouvoir de provoquer l’avortement". glabrifolia Cariot & St.-Lag. Ajuga genevensis L. (1753). « Ajuga » vient du latin a (privatif) + jugum (joug) = corolle sans lèvre supérieure. « genevensis » vient également du latin et signifie "de Genève". Dispersion: les graines tombent au sol sont principalement dispersés par les insectes de type fourmis (diffusion myrmécochorie). [3], la nom scientifique l'espèce a été définie pour la première fois depuis Carl von Linné (1707 - 1778) biologiste et écrivain suédois, considéré comme le père de moderne classification scientifique des organismes vivants, dans la publication "Species Plantarum - 2: 561"[4] 1753. A. genevensis est mellifère, elle produit du nectar qui attire les pollinisateurs telles que les abeilles qui avec celui-ci produisent du miel. Fleur : Corolle irrégulière (zygomorphe), bleu vif, 12–20 mm de long, soudée, bilabiée, à long tube. La floraison apparaît de la fin du printemps à l'été, selon le climat. Elle ressemble à la bugle rampante (Ajuga reptans L. 1753). Ses fleurs forment des épis cylindriques feuillés qui sont composés de verticilles séparés par des bractées (qui rétrécissent en taille du bas vers le haut de l'inflorescence). Tailles : 10 à 35 cm ±10 à 20 mm; Origine supposée des noms Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination Généralement, la rosette fane lorsque la plante fleurit. On observe la présence de quatre étamines de différentes tailles (deux longues, deux courtes) qui s'ancrent dans la corolle.