Ils ne sont pas prêts à retourner en Ukraine, ils ont maintenant de la famille en Russie. Nous allons citer trois passages de l’interview, qui se trouvent à des endroits différents et dans un ordre également différent. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour. En cette 3e année du programme, l’objectif est le suivant : 30 % des armes des forces terrestres et navales doivent être ultra modernes d’ici 2015 et 70 % d’ici 2020. La Constitution russe restreint la réélection du président à deux mandats consécutifs. (On pourrait être tenté de rapprocher cette remarque de l’histoire démographique récente de la Russie, mais le chiffre théorique évoqué de 600 millions est d’un tout autre ordre de grandeur, hors d’une quelconque réalité possible. La Russie reste en effet marquée par d’importantes inégalités sociales et régionales. Cependant, la Russie compte plus de 190 autres ethnies officiellement reconnues, et l’architecture de l’État russe tient compte de cette diversité. La Russie est une république fédérale composée d’entités territoriales, désignées « sujets de la Fédération de Russie ». Les relations russo-américaines sont cependant entachées par les bombardements de Kosovo en 1991, par le retrait américain du traité ABM (Anti-Ballistic Missile) en 2001, ainsi que par l’intervention en Irak (2003), à laquelle la Russie s’oppose aux côtés de la France et de l’Allemagne. Après le retour massif des Russes ethniques suite à la chute de l’URSS, la Russie attire aujourd’hui des migrants issus des autres pays de la CEI. En février 2000, les troupes fédérales s’emparent de la capitale tchétchène Grozny, mais c’est seulement en 2009 que « l’opération antiterroriste » s’achève officiellement. L’effort budgétaire est à mesure, avec une augmentation du budget militaire de 40% prévue pour les années qui viennent d’ici 2020. Boris Eltsine transmet la constitution à Vladimir Poutine le 31 décembre 1999 au KremlinSource : Wikimedia Commons. Il s’agit de missiles lourds Voevoda, que les Américains ont surnommé Satan. En 2000, il ordonne le regroupement des sujets de la Fédération en sept districts fédéraux avec, à leur tête, les représentants plénipotentiaires du président. Librairie dde, Ce livre est disponible via notre librairie en ligne www.edde.eu. Cette fois, pourtant, la direction russe ne peut y échapper : il faut que cette réforme, déjà commencée, accélère, se structure au mieux possible, aboutisse très vite. Du côté de l’Ukraine, la description minutieuse que Rogozine fait de son destin (pour son industrie de l’armement, mais le reste suit) met en évidence combien l’action du bloc BAO est absolument, complètement destructrice, catastrophique, incapable de produire autre chose que la réduction d’un pays à un désert industriel soumis à l’invasion des barbares modernes sous la forme de “pilleur d’épaves” postmodernes bénéficiant de la complicité des bandits et corrompus locaux ; et, en plus, une “épave” qui résulte du traitement qui lui fut infligé, à partir de l’origine déjà catastrophique de l’URSS en cours d’effondrement, par la même vague de capitalisme de gangsters venue des bloc BAO (des USA) dans les mêmes fameuses années 1990, et ensuite aggravée par la bouillie pour les chats des “révolutions de couleur”. Favarel-Garrigues, Gilles et Rousselet, Kathy (dir. Réalisation du site : Studioweb, Encyclopédie d’histoire numérique de l’Europe, Olga Konkka, « Une puissance qui se reconstruit après l’éclatement d’un Empire : la Russie depuis 1991 », Encyclopédie pour une histoire numérique de l'Europe [en ligne], ISSN 2677-6588, mis en ligne le 23/06/20, consulté le 18/11/2020. Pour le commander, cliquer ici pour rejoindre notre De ce point de vue, la “perte” de l’Ukraine représente, pour le côté russe comme l’explique Rogozine, une bénédiction parce qu’il ampute le complexe militaro-industriel (CMI) russe de cette branche pourrie et le force à reconstituer les compétences ainsi perdues, d’une façon plus modernes, plus efficaces et plus avancée. Nous devons donc disposer de beaucoup d’armes, chaque officier et membre du personnel militaire devrait être formé pour devenir un soldat universel, capable de manœuvrer des machines complexes. Elle cherche aujourd’hui à renouer avec le statut de grande puissance et à réaffirmer son hégémonie au sein de l’espace postsoviétique. Sauf que nous trainions la patte en matière d’armement, de reconnaissance, de communications, de commande et de contrôle. Il y a eu deux cas où les forces armées russes ont bénéficié d’une perception de grande qualité, d’agilité, de souplesse, d’adaptabilité, comme si l’on pouvait constater que la réforme est déjà en bonne voie. Si la volonté d’indépendance est initialement exprimée par les républiques baltes et la Géorgie, très vite les tendances centrifuges s’emparent des autres républiques, y compris de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (RSFSR). Ils se heurtent cependant aux nombreux obstacles administratifs et à la poussée des mouvements ultranationalistes et xénophobes, qui s’accordent mal avec le discours officiel prônant la coopération au sein de l’espace postsoviétique. Pas encore de compte ? Expressément désigné par Boris Eltsine comme son successeur, Poutine se fait élire sans peine en mars 2000 en recueillant, dès le premier tour, 51,95 % des voix. La politique étrangère russe du début des années 2000 est marquée par le désir de redonner à la Russie le statut d’une grande puissance, tout en prônant un rapprochement avec les États-Unis et l’Union européenne. Elle s’est pourtant souvent pensée comme un espace beaucoup plus vaste. En 2018, les hydrocarbures représentent 46,4 % des recettes budgétaires. Depuis 2009, la population de la Russie est repartie à la hausse à la surprise de tous les commentateurs et experts.»), Vladimir Soloviev : «Parce que c’est leur manière [aux USA] de régler leurs problèmes économiques...», Dimitri Rogozine : «C’est une vieille recette éprouvée par la mafia jadis : laisser un fusil traîner sur la table rend les négociations plus efficaces. Tél. Tout pouvait encore être rectifié. Elle se compose du Conseil de la Fédération (chambre haute) et de la Douma d’État (chambre basse). Quoi qu’il en soit de la réalité des choses, complète ou partielle, il reste que l’armée russe a réussi, aux yeux des militaires du bloc BAO et de leur fantasy-narrative, la démonstration de bien remarquables capacités, complètement adaptées aux conditions nouvelles de la guerre, jusqu’à créer des conditions nouvelles de guerre qui vont servir de modèle à une adaptation de la force militaire aux conditions postmodernes du monde (importance de la communication, capacités de dissimulation, capacités de représentation, capacités de simulacre). Le Pentagone n’a jamais eu autant d’argent et n’a jamais été aussi prisonnier de la répartition absurde de cet agent ordonnée par la loi désormais intangible de la séquestration. Cette fois, aucun sursis n’est acceptable. La Constitution, adoptée en décembre 1993 à l’issue d’un référendum, valide le nouveau système politique fondé sur un pouvoir présidentiel fort. Les nouvelles frontières de la Russie postsoviétique ordonnent également une nouvelle composition ethnique. Il indique notamment que la Russie a accompli un effort important depuis le mois de mars (mois de l’intégration de la Crimée dans la Fédération de Russie) pour parvenir à cette parité (en fait, une tête nucléaire de plus que les USA, 1643 contre 1642)... «Since March, when Russia annexed Crimea from Ukraine, Moscow has upped the ante in both regards, increasing the number of launchers from 906 to 911 and its arsenal of warheads deployed from 1,512 to 1,643. Il faut d’ailleurs noter que la tendance démographique catastrophique des dix-quinze années années suivant la chute de l’URSS a été complètement retournée ces dernières années, – voir notamment Emmanuel Todd dans Lescrises.fr du 30 août 2014 : «Aujourd’hui, disons depuis quelques mois, j’observe à l’inverse que la mortalité infantile dans la Russie de Poutine est en train de diminuer de façon spectaculaire. Ces évènements ont donné lieu à une « guerre de sanctions » qui a eu des conséquences néfastes sur les échanges économiques entre la Russie et l’UE. Il n’est pas nécessaire de fabriquer des tonnes d’armes, comme l’Union soviétique, et ne pas savoir quoi en faire. Des analystes occidentaux, avec l’influence antirusse qui prédomine, ont largement spéculé sur le handicap catastrophique que constituerait une Ukraine hostile qui refuserait de fournir à la Russie sa part de production d’armement ex-soviétiques. Dimitri Rogozine : «Nous avons été confrontés à l’étendue du problème pendant les deux opérations au Nord-Caucase, en subissant d’énormes pertes de personnel militaire. Ayant déclaré vouloir « restaurer la verticale du pouvoir », Vladimir Poutine s’engage dans une série de réformes administratives. »C’est une tragédie personnelle pour bien des gens qui vivent en Ukraine, des gens qui ont fréquenté les mêmes écoles scientifiques que nous, qui croyaient que la coopération entre la Russie et l’Ukraine était incontestable. Le parlementarisme russe glisse alors vers un schéma où le « parti du pouvoir », largement majoritaire, partage les sièges avec quelques partis favorables à la plupart des initiatives du président. (On pourrait même ajouter l'une ou l'autre cerise sur le gâteau, comme la rencontre d'un Su-24 avec le USS Donald Cook.) Certaines républiques manifestent leur opposition au pouvoir central en plaçant leurs lois au-dessus de la loi fédérale. Aux accusations « d’intimider » les républiques voisines, portées en 2006 par le vice-président américain Dick Cheney, Vladimir Poutine répond par le discours prononcé en 2007 lors de la conférence de Munich. Cette annonce, ainsi que les élections parlementaires en décembre 2011, où de nombreuses fraudes ont été signalées, ont suscité des protestations auxquelles les autorités ne s’attendaient pas. Le quotidien Moscow Times publie un article sur cet événement le 3 octobre 2014. Les dépenses militaires de la Russie comparées à celles des autres grandes puissances militaires. Le problème se trouve ailleurs. L’armée indonésienne occupe la quinzième place du classement desarmées les plus puissantesde la planète. Certaines choses doivent être gardées secrètes et utilisées pour surprendre à un moment crucial, question de donner une douche froide à un adversaire trop bouillonnant...». Le 21 février, quand le coup d’État a été fomenté, je devais prendre un vol vers Kiev à la demande du président. Les autorités ukrainiennes bloquent à la frontière des produits fabriqués dans les usines ukrainiennes, comme des turbines à gaz pour la flotte de surface de la Russie (usine Zorya-Mashproekt à Nikolaiev), des moteurs (usine Motor Sich à Zaporijia) et des missiles Zenit (usine Uzmash à Dnipropetrovsk), pour lesquels nous avons déjà payé. Au début décembre, M. Poutine m’a dépêché en Ukraine. »La coupure est bien sûr douloureuse à certains égards, mais pas du point de vue technologique. C’est exactement ce que font les Américains... [...]. »Toutes les usines ukrainiennes sont vieilles et leur technologie date de l’époque soviétique. Le caractère libre des élections, présidentielles comme parlementaires, est de plus en plus compromis. Mais je crois qu’un autre choix s’offre à eux : déménager en Russie, revenir vers nous. Différents clans se disputaient la mainmise du pays et étaient à couteaux tirés. Au milieu des années 1990, face au déficit budgétaire croissant, l’État se trouve contraint d’autoriser la privatisation des secteurs porteurs de l’économie russe. Avec une superficie de 17 075 400 km², la Russie postsoviétique reste le plus grand pays du monde. La puissance militaire russe : révolution ! Le budget militaire actuel de l’armée indonésienne est estimé autour de 7 milliards de dollars selon Globalfire Power. Le secrétaire adjoint à la défense, Bill Clemens, et l’amiral Moorer, président du comité des chefs d’état-major, sont du même avis que moi.». Si nous avons placé en premier l’extrait de l’interview concernant l’Ukraine (qui a son intérêt documentaire en soi, sans aucun doute), c’est par souci symbolique. C’est ceci, cet effet probable à très court terme, qui doit également et même surtout nous arrêter : l’intervention de Rogozine devrait résonner très vite, très profondément, sans publicité inutile mais avec un sens de l’urgence, comme une menace terrible, un appel à la mobilisation du bloc BAO, du Système lui-même. On sait depuis quelques années, comme l’a confirmé Winslow Wheeler encore (voir par exemple le 6 janvier 2012), que le Pentagone en est à un point qu’injecter plus d’argent dans sa comptabilité kafkaïesque ne ferait qu’accentuer les blocages et le gaspillage, alors qu’il se trouve dans des impasses technologiques suscitées par ses choix (voir le 2 octobre 2014). »À la suite de cela, des décisions radicales ont été prises et réalisées dans le cadre du programme d’armement de 2011-2012. En voulant affirmer sa spécificité et renforcer sa dimension eurasiatique, la Russie risque d’être fragilisée par cette grandissante rupture avec l’Occident dont elle est proche du point de vue géographique, historique et culturel. Il affirme que la Russie compte mener une politique étrangère indépendante. Cependant, indépendamment de ces changements apportés dans le processus électoral, la politique économique et internationale de Vladimir Poutine lui assure un soutien populaire et favorise sa réélection pour un deuxième mandat en 2004. Ainsi touche-t-on le point immédiat principal de l’interview de Rogozine, qui est, à ce stade, de pure mais très puissante communication. Il a en réalité précipité sa désintégration. Cependant, les hostilités reprennent en août 1999 après une attaque des indépendantistes contre la république voisine de Daghestan. Il y a eu ensuite la guerre 2008, l’opération visant à imposer la paix avec Saakachvili, l’agresseur géorgien de l’époque, une guerre que nous avons gagnée grâce à la force et à la détermination des soldats russes. Les salaires moyens dans des régions qui possèdent des ressources minières ne sont guère comparables à ceux des autres sujets de la Fédération, en dehors de Moscou et de Saint-Pétersbourg. In fine, on sent que Rogozine comprend cela, notamment lorsqu’il discrédite les actions russes en Tchétchénie et en Géorgie, selon une narrative nouvelle (les Russes sacrifient à ce genre de pratique eux aussi, mais d’une façon concrète, pour des résultats opérationnels bien identifiés). Les gens ne se souciaient plus de rien même à cette époque. En 1994, le gouvernement lance une opération militaire contre ceux que Moscou considère comme séparatistes. Cette dernière proclame son indépendance sous le nom de la République tchétchène d'Itchkérie. Nos véhicules blindés ne nous donnaient même plus l’avantage de la dissimulation et de l’efficacité des tirs, entre autres choses. Si un homme peut réussir cela, c’est bien le statiste et nationaliste Rogozine, dont l’autorité et la fermeté sont incontestables. Il y a quelques mois, en été, j’étais au chantier naval de Komsomolsk-sur-l’Amour. Les réponses détaillées de Rogozine semblent montrer, 1) que les Russes ne souffriront pas de la “défection” éventuelle de l’Ukraine, qu’ils éliminent d’ailleurs comme fournisseur ; 2) qu’ils ont déjà largement commencé à y remédier ; 3) qu’ils pourraient éventuellement sortir renforcés de cette circonstance avec leur industrie d’armement encore plus indépendante et autonome, modernisée puisque des substituts à certaines productions ukrainienne ont été développés dans le cadre d’installations nouvelles, enfin renforcés par le choix d’un nombre non négligeable d’ingénieurs ukrainiens préférant s’installer en Russie plutôt que de rester en Ukraine. »... Après avoir évalué la menace militaire, nous devons comprendre que nos armes doivent pouvoir riposter, non seulement à l’attaque d’un agresseur, mais aussi de pays regroupés à la fine pointe de la technologie, qui pourraient utiliser leur force contre nous. Dans deux ans et demi au plus tard, nous aurons remplacé tout ce que l’Ukraine nous fournissait jusqu’au dernier moment. Depuis la fin des années 2000 se multiplient les opérations militaires que la Russie mène en dehors de ses frontières, suscitant des critiques des pays occidentaux. Le vieillissement du personnel et de la technologie des armes a créé un énorme fossé entre la Russie et les principaux pays occidentaux au chapitre de l’armement et de l’équipement militaire.», Vladimir Soloviev : «En fait, nous étions en train de perdre une guerre sans même y être entrés.». Vladimir Poutine, ancien chef du Service fédéral de sécurité (FSB), adopte une logique corporatiste et s’entoure de collaborateurs ayant fait leur carrière dans le FSB ou d’autres « structures de force ». Avec la rupture ukrainienne, le complexe russe rompt complètement avec son passé soviétique. Il y a notamment le constructeur d’avions de transport Antonov et une usine de montage et de production de missiles stratégiques (ICBM) qui a produit le missile géant Voevoda, ou Satan SS-18 selon le code-OTAN. (Pour le CMI US, cette “voie russe” semble désormais totalement impossible. Maxime Popov. Partisan d’un interventionnisme économique, Vladimir Poutine ne remet cependant pas en cause les résultats de la privatisation, ni le choix du modèle libéral. In fine, Rogozine ne dit pas seulement “nous voulons faire une armée capable d’assurer la sécurité de la Russie”, il dit “nous voulons faire une armée meilleure que celle des USA”, – et cela, après l’épisode ukrainien où la perception a été que cette évolution militaire russe est en bonne voie. ), La Russie dans le monde, Paris, CNRS Éditions, 2019. Cependant, cette subdivision administrative complexe permet de distinguer les territoires historiques des peuples autochtones. Je vais vous dire une chose. Ils ont obtenu la citoyenneté russe à la suite de l’adoption d’une loi qui leur donnait la préférence en tant que compatriotes. Ces contestations territoriales sont en partie dues au tracé des frontières, parfois arbitraire, hérité de l’époque soviétique. En effet, compte tenu du mécontentement généré par les réformes et de la déception à l’égard du modèle libéral occidental, la victoire du président sortant face au candidat communiste Guennadi Ziouganov n’était guère assurée. Ils sont arrivés il y a 10 ans. En effet, l’Empire russe comptait en 1914 environ 21 800 000 km², superficie comparable à celle de l’URSS entre 1945 et 1991 (22 402 200 km²). photographique, La Russie une puissance en renouveau, pp 58-59, nov-dec 2018. La Fédération de Russie est le plus vaste État né de la désintégration de l’URSS survenue en 1991. Ainsi, Rogozine donne-t-il une évaluation extrêmement négative du comportement des armements russes durant la courte-guerre de Géorgie d’août 2008, qui sema pourtant une grande panique chez les experts occidentaux et trouva l’OTAN et le reste, y compris les USA, sans réaction notable. Le discours de Rogozine est en rupture complète avec ce passé et avec toute la symbolique et la perception attachées à la Russie de ce point de vue. L’armée indonésienne possè… La désintégration de l’industrie ukrainienne s’est amorcée avec l’effondrement de l’URSS. • Le premier passage concerne les conséquences de la situation ukrainienne pour l’industrie d’armement russe, et donc pour l’effort de rénovation et de transformation en cours. Ils permettent évidemment d’illustrer la logique de l’analyse et l’évolution que nous voulons décrire. Finalement, si l’on considère l’aspect dynamique, l’évolution et la transformation de l’industrie russe, la situation de ces années 2013-2014 pouvait être définie par l’observation que l’industrie d’armement ukrainienne, dans son action complémentaire de l’industrie d’armement russe, constituait si l’on veut la part soviétique restante de l’ensemble du complexe (ex-soviétique) travaillant pour les forces armées russes. Ils vont tout faire pour s’assurer que notre complexe militaro-industriel vienne à bout de tous ces problèmes.», • Le deuxième aspect que nous choisissons dans cette interview est le passage où Rogozine parle de l’aspect humain dans l’effort de modernisation et de réforme structurelle des forces armées russes. Pour protéger un si grand pays, notre population devrait s’établir à 600 millions de personnes. Celle-ci se caractérise par un faible taux de natalité et un taux de mortalité élevé. 6 octobre 2014 – La Russie a rétabli pour la première fois depuis la chute de l'URSS la parité nucléaire avec les USA, selon le rapport annuel du département d’État publié annuellement. La naissance de 15 États indépendants à la place de l’URSS provoque d’importants flux migratoires. En effet, le développement des partenariats avec les pays de l’Asie centrale, ainsi qu’avec la Chine, devient l’une des principales orientations de la politique étrangère russe alors même que les rapports avec l’Union européenne et les États-Unis se dégradent. L’efficacité de leur utilisation doit être égale ou supérieure à celle des USA...». Tout va finir par pourrir, y compris la compétence ukrainienne dans les domaines scientifique et industriel. Les « révolutions de couleur » en Géorgie (2003) et en Ukraine (2004-2005) incitent la Russie à augmenter la pression, notamment énergétique, sur ses voisins, et à mettre en place des partenariats privilégiés avec les régimes qui lui sont favorables (la Biélorussie, l’Ouzbékistan). Aujourd’hui, ils n’ont d’autre choix que de se tourner vers le commerce de détail. L’évaluation du bloc BAO ira d’autant plus dans le même sens qu’on retrouve ainsi, complètement postmodernisé, une vieille capacité traditionnelle russe, et également soviétique, connue sous le nom de maskirovska, – signifiant “camouflage”, “tromperie”, “déception” dans le sens «action d'abuser, de tromper», tout cela du point de vue de la tactique politique et militaire destinée à induire l’ennemi en erreur. Derrière une façade de stabilité, l’absence d’élections libres et justes constitue l’une des nombreuses fragilités du système russe. ), La Russie contemporaine, Paris, Fayard, 2010. C’est une opération importante pour faire en sorte que la rénovation, ou plutôt la résurrection du complexe élimine complètement les travers qui, du temps de l’URSS, avait permis l’établissement d’un CMI quasiment chargé des mêmes maux que le CMI américaniste, cette entité dévorante et hors de tout contrôle. Le chômage associé à l’incapacité de l’État de pallier les conséquences sociales des réformes conduit à une paupérisation de masse. À l’issue d’un référendum organisé en présence des forces russes et largement contesté par la communauté internationale, 96,6 % des votants se sont prononcés en faveur du rattachement de la Crimée à la Russie. :+32/4/355.05.50 - Fax: +32/4/355.08.35, 22 rue du Centenaire Ce dernier est désormais perçu comme modèle, notamment en termes de valeurs démocratiques. Les failles du système de protection sociale expliquent une des grandes fragilités de la Russie contemporaine : sa situation démographique. Le Tome-II de La Grâce de l’Histoire vient de paraître. Le système en soi a changé énormément en ce qui concerne l’utilisation des armes, mais nous étions restés dans la mentalité d’après-guerre du milieu du XXe siècle. Nous avons convenu de créer des centres d’ingénierie conjoints. En effet, une partie non négligeable de l’industrie aéronautique et d’armement de l’ex-URSS se trouve en Ukraine. Nous nous attachons à ce texte, très long, très fouillé, pour son intérêt évident, de divers points de vue, et même du pooint de vue du point de vue de la personnalité de Rogozine, avec son affirmation politique, son caractère, etc. Dès 1999, grâce à la montée des prix des hydrocarbures, l’économie russe renoue avec la croissance. Parmi elles, la défiance vis-à-vis de l’État-Parti et de l’idéologie dominante, l’échec de l’économie planifiée socialiste, la couteuse course aux armements. Les pays occidentaux ne veulent pas de ses produits dépassés, d’autant plus qu’ils ont leurs propres fabricants. La Russie étale sa puissance militaire . La Constitution russe restreint la réélection du président à deux mandats consécutifs. En quelques mois, il réussit à se poser en leader capable de rétablir l’ordre en rompant avec les pratiques politiques et économiques de l’époque eltsinienne. (Comme représentant de la Russie auprès de l’OTAN, Rogozine s’est montré également pétulant, occupant largement l’espace de communication face à ses interlocuteurs occidentaux, souvent à son avantage, toujours avec ironie, – il est vrai, dans des temps où les relations OTAN-Russie étaient fort différentes de ce qu’elles sont aujourd’hui. Les actions des grandes entreprises servent de caution lors des prêts que l’État contracte auprès des grandes banques privées. Cédée administrativement à la RSS d’Ukraine en 1954, cette région majoritairement russophone continuait à abriter l’importante base navale russe de Sébastopol. Tous les sujets de la Fédération sont égaux, et chacun envoie deux représentants au Conseil de la Fédération. Or, elle ne bénéficie qu’à une partie infime de la population et notamment à ceux qui ont connu une ascension financière à la fin de la perestroïka, grâce à l’accès aux réseaux de commerce et d’exportation. © 2020 EHNE - ISSN 2677-6588 Cette affirmation extrêmement argumentée, justifiée, compréhensible et très rationnelle d’être sur le chemin de ce qui pourrait être une supériorité militaire par rapport à la force totalement déstructurante du Système (des USA), c’est un défi à la fois habile, voire machiavélique, et certainement très efficace pour cela, – pour parvenir à provoquer des réactions de panique dont on pourrait ne pas tarder à voir les effets... (Que cela soit sciemment voulu ou pas par Rogozine, comme effet supplémentaire du reste importe peu si l'effet est obtenu. A la tête de ce mouvement se trouve un homme bien connu au sein du bloc BAO puisqu’il a représenté la Russie auprès de l’OTAN de 2008 à 2011 ; il s’est lui-même très récemment expliqué en détails sur cette “révolution copernicienne” de la puissance militaire russe. Aurons-nous les types d’armes qui vont, comme disait M. Poutine, surprendre nos collègues occidentaux ?», Dimitri Rogozine : «Nous devons décider si nous voulons vraiment surprendre nos collègues et il n’est pas nécessaire pour cela d’étaler toutes sortes d’armes. Le 25 décembre 1991, Mikhaïl Gorbatchev, devenu extrêmement impopulaire, démissionne de son poste de président de l’État soviétique, ce dernier ayant cessé d’exister. En 2014, Moscou profite de l’instabilité générée par la révolution pro-européenne en Ukraine pour remettre en question le statut de la Crimée. L’arsenal militaire de cette armée comprend entre autres 41 avions de chasse, 197 hélicoptères dont cinq destinés au combat aérien et plus de 1100 véhicules blindés militaires. Poutine et Russie unie mobilisent les ressources médiatiques et administratives dont leurs concurrents sont privés. La perestroïka (« restructuration »), série de réformes engagées par Mikhaïl Gorbatchev, secrétaire général du Parti communiste de l’Union soviétique (PCUS) depuis 1985, n’a pas apporté les résultats escomptés. La paralysie des structures et du pouvoir politiques ont atteint un point de non-retour.). Les dirigeants de ces puissants groupes sont surnommés oligarques car, en plus de posséder la part la plus lucrative de l’économie, ils acquièrent une influence politique et médiatique. Depuis la révolution de Maïdan en Ukraine et l’annexion de la Crimée en mars 2014, le continent européen connaît un regain de tension géopolitique. Et croyez-moi, ce processus est déjà enclenché. Les attentats du 11 septembre 2001 se présentent comme une opportunité pour convaincre l’Occident que la Russie est son partenaire privilégié dans la lutte contre le terrorisme, et tempérer les critiques relatives à son intervention en Tchétchénie. Plusieurs de nos textes témoignent du caractère de l’homme, comme par exemple celui du 19 septembre 2009.) Après les années 1990 marquées par la difficile transition vers l’économie libérale et l’instabilité de la nouvelle organisation politique et administrative, la Russie connaît un redressement économique associé au renforcement de l’État dans tous les domaines. C’est le cœur du concept qui émerge dans la seconde moitié des années 2000, celui de « démocratie souveraine » qui renvoie à la spécificité du modèle russe. Cette dernière est perçue comme obstacle aux réformes démocratiques et libérales que Eltsine et ses partisans désirent pour la Russie. J’ai stoppé la voiture à l’entrée de l’aéroport, parce qu’il était clair que c’en était fini de l’Ukraine. Le président sortant devient alors Premier ministre. A un autre moment de l’interview, Rogozine caractérise effectivement comme catastrophique l’évolution russe depuis la fin de la Guerre froide et l’effondrement de l’Union Soviétique, confirmant ainsi le tableau général du traitement de la Russie après l’effondrement de l’URSS et donnant à l’ensemble, et notamment à sa propre volonté de réarmement et de réforme, une réelle légitimité, – cela, jusqu’à affirmer que ce que cherche et obtiendra la Russie, c’est la supériorité militaire sur l’OTAN et les USA. Une autre fragilité de l’État russe est d’ordre économique, puisqu’il reste largement dépendant de l’exportation des ressources minières : les combustibles fossiles, mais aussi le nickel, les diamants et l’aluminium.